Home Organisation du vote Risques prévisibles
Organisation du vote : les risques prévisibles

Organisation du vote : risques prévisibles

Lors d’un vote, il est possible que tout tourne de travers. Pour ce cas, il existe deux possibilités : soit on reste inactif et on se prépare à subir un échec, soit on prépare déjà un plan d’urgence qui pourrait prévoir à l’avance des risques prévisibles et développerait des méthodes d’action et plans de communication pour parer à toute éventualité.

Les membres de la commission électorale pourront prendre le plan d’urgence comme référence – et chacun saura déjà ce qu’il faut faire. Une bonne planification est déjà une demie victoire. Cela n’est pas seulement valable pour le calendrier de vote et la planification des coûts.

Qu’est-ce qui peut aller de travers lors d’un vote ?

Jouez une fois tout le déroulement du vote – de préférence avec le comité de vote et la commission électorale. Le vote commence de la planification, la préparation et l’organisation du vote jusqu’à la réalisation et l’évaluation. Pour chaque point, veillez penser aux différents risques qui peuvent y être rattachés. Les possibilités sont pratiquement infinies, mais nous avons préparé quelques suggestions spécialement dans le cas d’un vote :

  • L’un des candidats se retire
  • Le responsable du vote tombe malade
  • Les notifications de vote aux électeurs auraient été oubliées
  • Il y a des erreurs d’impression ou des erreurs dans les messages de notification
  • Les résultats du vote ne sont pas vrais

Soyez imaginatifs en considérant les risques prévisibles qui peuvent se présenter. Cela pourrait stimuler de nouvelles idées que vous aurez probablement oubliées.

Demander un devis >

Les risques prévisibles : noter les points faibles du vote

Lorsque vous avez déjà identifié quelques possibles risques, faites une sorte d’aperçu de ces derniers. Discutez à propos des potentiels dysfonctionnements et réfléchissez ensemble sur ce qui doit être fait au cas où l’un des cas se réaliserait.

Veillez noter pour chaque point :

  • Qui devrait être l’interlocuteur pour chaque cas ;
  • Qu’est-ce qui doit être concrètement fait/ qui devrait en être informé ;
  • Et quelles conséquences pourront écouler sur le reste du vote.

Toutes les personnes prenant part à l’organisation du vote sont concernées. Lorsque vous avez déjà fixé une cascade d’informations pour les cas d’urgence, évitez des agitations inutiles ou un vide de responsabilité ; ce qui conduirait à encore plus d’erreurs.

Astuce de POLYAS : Diminuez les risques prévisibles d’un vote en misant sur des solutions numériques. Les votes en ligne facilitent la planification du vote grâce à la liste électorale numérique et les délais ajustables : informez-vous aujourd’hui encore et contactez nos experts pour les votes en ligne.

Rendre le plan d’urgence accessible à tous

Lorsqu’une situation imprévue se présente, il est important d’agir vite. Il est donc important de mettre le plan d’urgence à la disposition de tous. Vous pouvez partager le plan de crise par e-mail à tous les participants, l’imprimer, l’accrocher au mur et le rendre accessible en ligne.

La loi de Murphy : ce qui peut mal tourner, tournera mal

Ne vous faites pas surprendre par la loi de Murphy lors de la prochaine élection dans votre institution. Préparez-vous à différents scénarios pour vous assurer du succès de vos élections.